Des hommes et des dieux

Des hommes et des dieux

(Xavier Beauvois)

 

 

            Une communauté de moines vit paisiblement dans un monastère au Maghreb. Jusqu’au jour où des terroristes vont mettre la région sens dessus dessous. Les frères, emmenés par Christian (Lambert Wilson), vont devoir faire un choix : rester ou partir. Inspiré de faits réels, ce long-métrage propose de vivre le quotidien de ces hommes, parfois confiants, parfois dans le doute. Les acteurs, tous éblouissants, retranscrivent à merveille les émotions. Certaines scènes n’apportent rien au scénario, mais permettent de comprendre, et de compatir au destin des frères. Jouant constamment sur l’opposition entre la violence des forces armées et le calme spirituel du monastère (la scène de l’hélicoptère est une grande réussite), le film se concentre avant tout sur le choix, les états-d’âmes, les doutes, et la foi des chrétiens. Cette dernière est d’ailleurs interprétée magnifiquement : prières silencieuses, chants à capella somptueux, dialogues poignants, tout y est. Chaque scène est plus forte, chaque scène est plus puissante encore que la précédente. Les émotions vont creshendo, et on se surprend à verser une larme lors de leur dernière scène tous ensemble (seule scène accompagnée d’un morceau musical), qui représente à elle-seule l’un des plus beaux moments de l’Histoire du Cinéma. On partage le destin de ces hommes, on compatit au sort de chacun d’entre eux. Le jeu des acteurs est tellement réaliste que chaque moine a une place dans notre cœur, jusqu’au plan final, excellent lui aussi. Les quelques défauts sont vite balayés par une réalisation efficace et réussie. Simplement divin.

 

Des hommes et des dieux :   19

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site