The tourist

The tourist

(Florian Henckel von Donnersmarck)

 

 

            Alexander Pierce doit plus de 700 millions d’euros au Trésor. Pourchassé par tous les services secrets d’Europe, il doit se faire discret, et demande à son ex petite amie, Elise (Angelina Jolie), de suivre sa piste tout en emmenant avec elle un inconnu qui a sa carrure. Tout cela servant à duper les services secrets, qui penseront que cet inconnu est Pierce. Le synopsis est compliqué, mais le film lui, suit une intrigue simple. Franck, l’inconnu en question (interprété par Johnny Depp), va suivre Elise dans ses aventures, et se retrouver impliqué dans un complot mafieux qui lui échappe totalement. Et si on sent une volonté de se démarquer de la part du réalisateur, le tout reste étonnamment prévisible, et sent le réchauffé. Le scénario est très classique, et semble ne pas savoir ou aller. Le réalisateur donne une sensation de film fait rapidement, sans l’attention qu’il aurait du avoir pour être correctement exploité. Mais malgré cette intrigue légère, se cachent des péripéties qui, dans l’ensemble, tiennent la route. L’opposition entre Elise, toujours dans des robes splendides, et Franck (professeur de mathématiques qui semble perdu et dépassé par les évènements) est bien amenée. Les deux personnages se cherchent, et la tension qui se dégage apporte beaucoup. Malheureusement, le jeu des acteurs relativise cette note positive. Car le seul à cerner correctement son personnage est Johnny Depp. Entre comique et émotion, il livre un jeu excellent, tant dans ses phrases que ses gestes. Mais on reprochera à Angelina Jolie de ne faire que de la figuration : à part présenter un sourire figé, elle ne réalise rien qui vaille la peine d’être souligné. Les acteurs secondaires, eux, ne sont pas suffisamment impliqués, et ce pour la plus grande déception du spectateur. Les acteurs ne sont malheureusement pas le seul inconvénient de ce long-métrage. L’idée de produire un film entre thriller et comédie est honorable ; mais la réalisation trop statique et le scénario bancal donnent une œuvre inégale, et souvent confuse. On ne peut clairement pas déterminer le genre du film, qui oscille toujours entre action et comédie, sans savoir ou se placer. Mais le véritable hic, ce sont les dix dernières minutes. Car il ne s’agit pas seulement d’une conclusion, il s’agit d’une explication du reste du film. Et le final complètement à côté entraîne des incohérences, qui du coup se répercutent sur l’intégralité du film. Le résultat est alors très mitigé : sans la fin, le tout serait resté globalement convaincant. Mais l’explication ultime détruit tout ce qui avait été établi.

Constat amer pour ce film… Des imperfections, il y en avait une multitude. Mais le tout restait appréciable et sympathique. Et sans cette fin absurde et incohérente, The tourist aurait pu atteindre la moyenne. Ce qui ne sera pas le cas ici.

 The tourist : 7

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site