La chance de ma vie

La chance de ma vie

(Nicolas Cuche)

 

 

            Julien Monnier (François-Xavier Demaison) est conseiller conjugal. Il parvient à aider les couples mais pas à trouver l’âme sœur : il « porte la poisse » à toutes les femmes qu’il rencontre, celles-ci allant de malheur en malheur et finissant par demander la séparation. Lors d’un mariage, il rencontre Joanna, une femme quelque peu mystérieuse de laquelle il tombe amoureux. Le long-métrage propose de suivre ces deux personnages, et l’avancée de leur histoire, à travers des gags omniprésents. Mais le problème, c’est qu’une fois les scènes comiques passées, il ne reste absolument rien à conserver. Le scénario en lui-même est mille fois vu, en faisant un copier-coller de dizaines de films du genre. S’il se contentait d’être classique, ça pourrait passer, mais le problème est qu’il est terriblement bancal et incohérent (ce mot ne suffit même pas à expliquer le phénomène). Depuis Resident evil : afterlife, on n’avait pas vu pire. Tout est fait pour servir les scènes comiques, mais on ne peut nullement s’attacher aux personnages comme le voudrait le film. Les dialogues sont tellement plats et inutiles que les situations deviennent ridicules. Conséquence : on rira, mais pas de la vanne lancée désespérément par un de ces personnages stéréotypé. Les lacunes du scénario avalées, attardons-nous sur les performances des acteurs. Pour le duo principal (Demaison/Efira), le jeu est acceptable, mais on sent qu’eux-mêmes ne sont pas totalement dans le personnage. Etant donné leur cohérence, on ne s’en étonnera pas. Le film accueille aussi un bon nombre d’humoristes, ajoutant à cette volonté exagérée de créer du comique. Ainsi, même le casting est la pour servir cette volonté : on retrouvera Elie Semoun dans le rôle d’un designer imbu de lui-même mais en réalité totalement ringard (rôle sur-mesure pour lui, pourtant on sent quelques hésitations) mais aussi Thomas Ngigol, chirurgien original, qui apporte beaucoup par son jeu frais et assumé. Pour finir par le seul véritable point positif du film, le comique, très classique et pitoyable, réussit tout de même à faire rire le spectateur. Est-ce à cause de l’accumulation de ces scènes ou de leur ridicule, on ne sait pas, mais toujours est-il que certains passages sont vraiment drôles.

La comédie populaire française n’est pas morte : des gags pas drôles qui font quand-même rire, un scénario pitoyable (mais dans ce film on atteint le sommet), des acteurs inégaux, tout est réuni. Si dans la catégorie de ces comédies, le film s’en sort bien, d’un point de vue cinématographique, c’est une réelle catastrophe.

 

La chance de ma vie : 6

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×