Le marquis

Le marquis

(Dominique Farrugia)

 

 

            Thomas est un détenu qui s’est fait arrêter pour un vol mineur. Afin de survivre dans un monde carcéral impitoyable, il décide de se faire passer pour le marquis, un voleur de haut niveau qui réussit chacune de ses entreprises. A deux semaines de la libération, il se fait enlever par l’un des hommes de main de Jo (un dangereux criminel) qui requiert son aide en tant que marquis pour le braquage de 200 millions de dollars. Thomas, usurpateur, va devoir improviser un plan pour ne pas éveiller les soupçons de Jo. Nouvelle comédie de Dominique Farrugia, Le marquis réunit un duo improbable : Franck Dubosc, qui enchaîne les bons nanars français, et Richard Berry, qui peine à trouver une véritable identité en tant qu’acteur. Ces deux la vont fournir un duo bancal, et terriblement classique, pour servir un scénario des plus maladroit. Car un looser amateur qui parvient à dérober toute cette somme, on peine à le croire. Farrugia enchaîne les facilités et semble ne vouloir aucune barrière pour pimenter son film. Les gags tombent désespérément, et la plupart du temps ne font pas rire. Parallèlement, le film d’aventure s’installe. La cohabitation aventure/comique aurait pu être prometteuse ; mais le duo principal, qui peine à transmettre les gags, va ruiner le côté comique tandis que les facilités ruineront l’aventure. Du coup, on ne s’identifie pas aux personnages, et on a du mal à s’intéresser à l’incohérente chasse au trésor qui s’offre (malgré elle) à nous. Concernant la mise en scène, elle tente de se faire moderne, en découpant l’écran en deux parties par moments. Le montage a ainsi pour but d’embellir la vision qu’on a des malfaiteurs, et de les exhiber comme des professionnels pour qui on doit avoir de l’admiration. Mais le tout ressemble plus à de la caricature, et ne parviendra jamais à l’effet escompté.

            On se demande ce qui a poussé Farrugia à faire ce film. A la tête d’un casting douteux, il nous embarque dans une histoire simpliste dont la conclusion est digne des pires nanars. A éviter absolument.

 

Le marquis : 6

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site